Affaire russe : le FBI se rapproche de Trump, qui se lâche

Donald Trump a lancé dimanche une violente contre-attaque contre le FBI, après son faux pas de la veille: samedi, il a laissé entendre qu’il savait - de longue date - que son ex-conseiller à la sécurité nationale, M. Flynn, inculpé dans l'affaire russe, avait menti à la police fédérale. 

Virulence inédite des tweets de Trump

"Je n’ai jamais demandé à Comey d’abandonner l’enquête sur Flynn. Encore de fausses informations couvrant un autre mensonge de Comey", s’est défendu Donald Trump au petit matin, dans le premier d’une salve de tweets critiquant la police fédérale avec une virulence inédite pour un président américain.

Entendu sous serment au Sénat, l'ex-directeur du FBI James Comey affirmait que Donald Trump lui avait personnellement demandé d’enterrer l’enquête visant Michael Flynn.

L'entourage de Trump au cœur de l'enquête

Lequel a plaidé coupable vendredi d’avoir notamment menti aux enquêteurs, plongeant le premier cercle de l’entourage de Donald Trump au cœur de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller.

M. Mueller enquête sur l’ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine de 2016, et une possible entente entre l’équipe de l’homme d’affaires et le Kremlin.

Trump: "Flynn a menti"

Or dans un tweet qui a fait sensation, le président a écrit samedi: "J’ai dû limoger le général Flynn parce qu’il a menti au vice-président et au FBI".

Il a ainsi laissé entendre, par cette formulation, qu’il était au courant des mensonges quand il avait demandé, selon James Comey, au patron du FBI d’abandonner l’enquête... 

Les tweets de Trump, des communiqués officiels

L’avocat personnel de Donald Trump, John Dowd, a ensuite affirmé aux médias que c’est lui qui avait rédigé ce message pour dédouaner le président.

Or, la Maison Blanche a par le passé souligné que les tweets de Donald Trump avaient valeur de communiqués officiels.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, membre de la puissante commission du Renseignement au cœur de l’enquête russe, n’a pas été convaincue par ces arguments: "Je pense que ce qui est en train de se dessiner est un cas d’entrave à la justice", a-t-elle affirmé sur la chaîne NBC.

Commentaires (0)

Pas d\'identifiant