Ce qui reste de la tradition des Catherinettes

Connaissez-vous la tradition des Catherinettes? On les célèbre chaque 25 novembre.

Ce petit surnom désigne les jeunes femmes toujours célibataires à 25 ans le jour de la Sainte-Catherine, en référence à Catherine d'Alexandrie, morte vierge et en martyr. L'histoire prétend qu'elle aurait refusé toute sa vie de se marier.

A Vesoul, en Haute-Saône, on aime respecter la tradition, vieille de 700 ans : un concours de Catherinettes a lieu à chaque Sainte-Catherine en marge de la foire agricole. Cette année, il sera même suivi d'un bal, selon l'Est Républicain. L'occasion de rencontrer l'âme soeur?

Bien évidemment, les célibataires s'affronteront sur le podium coiffées de chapeaux extravagants verts (pour l'espoir) et jaunes (pour la sagesse). Les meilleures créations remporteront des bons d'achat.

"Société patriarcale"

Cette grande fête folklorique essuie tout de même des critiques, qui estiment qu'il s'agit là d'une dégradation de l'image de la femme.

L'an dernier, dans les colonnes du journal, l’association "Osez le féminisme" avait taillé un costume aux Catherinettes. Sa porte-parole, Marie Alibert, était "affligée" devant "un spectacle aussi dégradant, organisé le même jour que la journée internationale contre les violences faites aux femmes".

Et d'ajouter : "La Sainte-Catherine, c’est l’humiliation des femmes qui n’ont pas réussi leur rôle social tel qu’il est pensé dans une société patriarcale, où la femme est, avant tout, une épouse et une mère".

Commentaires (0)

Pas d\'identifiant